L’astre de lumière

Riec était une petite lune libre. Dépourvue de soleil on ne sait plus pourquoi, il se sentait incomplet, tout nu. Un bon jour, Riec rencontra un autre astre, très brillant et attractif. Seule dans l’immensité du vide infinie, Riec ne put résister à la tentation de se mettre en orbite autour de cet astre, qui s’appelait Endai. Endai apporta d’abord beaucoup de plaisir à Riec, mais leurs orbites se séparèrent en raison de forces externes trop puissantes.

Riec demeura flottant dans le vide, à la fois proche, à la fois loin de Endai, qui lui semblait son soleil. Mais Endai gravitait autour d’un géant trou noir aspirateur à énergie. Endai était captive du trou noir. Riec aurait voulu la libérer et se mettre en orbite autour d’elle, pour la vie, mais le trou noir la retenait avec trop de force. Sans s’en rendre compte, Riec se retrouva en orbite autour du trou noir lui aussi, croisant parfois Endai, parfois pas. Il offrit à Endai beaucoup d’énergie, sans savoir que c’était dans le trou noir que ses offrandes s’en allaient. C’est un peu la même chose qu’un ivrogne, persuadé de pisser dans l’urinoir, qui découvre avec hébétude qu’il a fait ça exactement à côté. J’allais écrire un ivrogne aveugle, mais l’aveugle aurait quitté la salle sans se rendre compte de son méfait. Disons pour être précis que l’ivrogne n’avait pas d’yeux standard mais possédait un troisième œil, l’émulateur de modèles mentaux, qui lui permit de constater sa bévue, et en avoir honte.

Bon, oublions cette histoire d’ivrogne et d’urinoir. Oui je sais que boire ou ne pas boire, telle est la question, mais il faut revenir à notre lune Riec. Il se gaspilla beaucoup d’énergie inutilement durant cette danse céleste qui dura beaucoup de cycles. Riec, persuadé qu’Endai était un soleil, en aurait eu besoin pour être une lune illuminée, mais il n’était pas assez fort pour la mettre en orbite autour de lui. Parce qu’une lune ne peut que graviter autour d’un soleil (ou d’un trou noir dans certains cas), pas avoir un astre à elle.

Mais pour avoir Endai, ça venait avec le trou noir qui n’offre pas une orbite stable. On peut graviter un certain temps autour d’un trou noir, parfois plusieurs cycles si les bons paramètres pseudo-chaotiques ont été rassemblés de sorte à ce que la lune reçoive la bonne poussée initiale. Mais la densité trop grande du trou noir fera en sorte qu’à chaque fois, ce sera la même chose: le trou noir va engouffrer ce qui tourne autour, avec aucune possibilité de transformation par phagocitation.

Cela me fait penser à ce couple qui se magasinait un condo et qui a presque trouvé la perle rare, mais ça venait avec des fous qui criaient tout le temps dans le bâtiment voisin. On aurait dit qu’il y avait 19 fous là-dedans qui se criaient après et se battaient, mais en fait il n’y en avait que 9. Il n’y a pas que la multiplication des pains dans la vie; on observe aussi la multiplication des cris! Le couple a emménagé, a tenté de tenir, mais ils ont fini fous tous les deux, et tout le monde dans le bloc à condos ont fini fous, à cause des 9 premiers fous dans le bâtiment voisin. Triste histoire.

Un bon soir, en transe intense entre deux dimensions astrales, mais toujours bien ancré dans les trois dimensions spatiales standard qu’on connaît, Riec découvrit une chose. Son statut de lune le forçait à avoir un soleil, et le soleil qu’il convoitait, ce n’était plus Endai qui en fait était une lune, mais bien le trou noir. Oui oui, Riec voulait, au plus profond de son être astral céleste mal défini, se faire absorber par le trou noir!!!

Mais là, diront certains, comment se fait-il qu’Endai, lune, incapable de briller par elle-même, réussisse à s’illuminer? Le trou noir absorbe la lumière, il n’en redonne pas. Certains pensent que le trou noir serait une entité éparpillée sur plusieurs dimensions spatiales, plus que trois. Déphasée par rapport à une dimension spatiale non standard, l’entité apparaîtrait comme soleil pour certains. Mais cela n’explique pas pourquoi la lumière du soleil trou noir, déphasée, peut se retrouver dans l’espace normal et faire briller la lune. Certains disent que seuls ceux qui ont leur troisième œil au niveau du bas plutôt que dans le front, peuvent comprendre. Mais ces gens-là finissent souvent avec des constats d’infraction à répétition, pour grossière indécence ou atteinte à la pudeur, puisqu’ils doivent retirer leurs sous-vêtements pour regarder avec leur troisième œil! En fait, on ne sait pas exactement pourquoi Endai brille. Il y a entre le trou noir et Endai une relation symbiotique pseudo-chaotique semi-indéfinie. C’est tellement le fouillis là-dedans qui si un être autre que divin y consacre suffisamment de cycles de cogitation, il sombrera dans la folie de façon totale et irrémédiable. Alors, dans ce temps-là, laissons ça là et cessons de nous poser des questions. Endai brillait à cause du trou noir, point.

Quand Riec constata ces aberrations, un peu choquantes mais vraies, il se dit que faire, qu’est-ce qu’on fait avec ça? Il faillit opter pour le chemin de la moindre résistance et se dire qu’il pouvait obtenir un statut pseudo-chaotique particulier comme celui d’Endai: briller en tant que lune, autour d’un trou noir. Mais sa logique encore intacte lui criait de ne pas faire ça, que e ne serait pas durable, à long terme. Les yeux ne permettent de capter que les trois dimensions spatiales standard, tandis que le troisième œil de la logique peut embrasser les infinies dimensions spatiales non standard, astrales, éthérées et envisager qu’il en existe d’autres types pas encore connus. Mais, pourtant, ce troisième œil de la logique ne parvient pas à voir un soleil au sein du trou noir. Quel mystère! Alors, se dit Riec, sur le bord de basculer dans les méandres de la confusion aux portes de la folie, il faut modifier mon ancrage, devenir mon propre centre. Oui, Riec avait trouvé la solution: renoncer à son statut de lune pour devenir un soleil.

Alors Riec se concentra sur… sa respiration? Peut-on dire qu’une lune peut respirer? Bah, peut-être, si elle est en voie de devenir un soleil, ce qui n’a pas encore été fait, à notre connaissance humaine, alors peut-être pendant la transformation, la lune en devenir de soleil pourrait respirer. Alors c’est ça qui est arrivé, et là, Riec brilla.

Il est à noter que si le trou noir avait ouvert son troisième œil à temps au lieu de se concentrer sur ses deux yeux physiques, il aurait pu détecter la transformation de Riec et tenter de la bloquer. Mais obnubilé par les trois dimensions standard auxquelles ses yeux physiques lui donnaient accès, il oublia de regarder, avec son troisième œil, dans la dimension astrale où la transformation se passa, à son insu.

La transformation de Riec en soleil accrut sa densité, et libéra de l’énergie. Ce fut d’une telle magnitude que cela perturba l’espace tout entier autour du trou noir. Le trou noir demeura certes à sa place, ne bougeant pas, mais Endai se fit éjecter de son orbite. Riec la chercha, mais ne la retrouva jamais.

Riec consacra tant d’énergie à devenir un soleil qu’il en oublia totalement le trou noir et même Endai, qu’il avait pourtant bien aimée au début. C’est là qu’enfin, Riec passa du statut de lune indéfinie à soleil défini, et se rebaptisa lui-même Mouahah! Je serai Mouahah, maître du rire! Mouahahahahahah!

Mouahah n’était plus tout nu. Il ne portait pas sa culotte à l’envers comme le roi Dagobert, mais comme Dobby l’elfe de maison, il était libre. Le trou noir découvrit trop tard la transformation. Il tenta de ramener Mouahah à lui, le convaincre de redevenir lune, mais ses arguments frappèrent un mur. En fait, le trou noir ne reçut pour toute répnse que ceci: Mouahah!

Laisser un commentaire