Catégories
Bogue

Hantise passée: un problème épineux mais une solution simple

Cette semaine, chez Nuance, j’ai été confronté à un surprenant problème que je ne parvenais pas à résoudre. Il s’est manifesté de deux façons différentes. Tout d’abord, sous GNU Emacs, les accents ne fonctionnaient plus du tout. Je voulais produire un è en tapant ` puis e: en vain, je n’obtenais que  le e. J’ai eu ce même problème sous Ubuntu 13.10 la fin de semaine dernière, mais c’était après une mise à jour. Là, aucun changement et soudain, plus d’accents! Redémarrer GNU Emacs n’y changeait rien. Par chance, je n’avais pas absolument besoin des accents pour mon travail sous Emacs, contrairement au cas similaire sous Ubuntu.

Deux ou trois jours plus tard, j’avais des difficultés sous Microsoft Excel 2010. Il est installé par défaut sur les machines chez Nuance et il vaut mieux utiliser cela plutôt que LibreOffice pour une meilleure compatibilité avec les fichiers produits par d’autres employés. Malheureusement, Office 2010 a certaines qualités qui manquent à LibreOffice. Bien que le ruban soit une nuisance à prime abord, lorsqu’on sait où sont les icônes, leur accès est plus rapide que fouiller dans de longs menus déroulants. Mais c’est une autre histoire.

Sous Excel 2010, je voulais simplement calculer une somme. J’essayais de positionner mon curseur dans la cellule où je voulais écrire ma somme et au lieu de déplacer le curseur, les flèches du clavier faisaient bouger la fenêtre du chiffrier, un peu comme si j’utilisais les barres de défilement ou maniais la roulette de la souris. Redémarrer le logiciel ne régla absolument rien. Je n’ai pas songé redémarrer la machine, car il y avait d’autres applications activées.

Il a fallu un certain temps pour que je me rende compte que la diode de verrouillage du défilement (scroll lock) était allumée sur le clavier. Désactiver le verrouillage a non seulement rendu leur comportement initial aux flèches du clavier mais ça a aussi arrangé les accents sous GNU Emacs! Cette fonctionnalité de verrouillage du défilement sert à peine, de nos jours, mais elle existe toujours et il faut croire que certaines applications ont décidé d’en tirer parti, parfois de façon surprenante, mais jamais de façon cohérente!

Catégories
Configuration

Le problème des caractères trop petits sous Windows

Il m’est arrivé à maintes reprises d’éprouver des difficultés avec des applications qui affichent des caractères trop petits ou avec le pointeur de la souris qui est difficile à retrouver. Windows 7 a introduit une fonctionnalité très intéressante pour cela et par chance, elle a été préservée sous Windows 8. Elle permet de mettre à l’échelle les caractères et éléments de boîtes de dialogue, un peu comme si les applications s’exécutaient sur un écran à résolution inférieure, mais tous les pixels de l’écran demeurent accessibles pour dessiner des caractères vectoriels ou des images.

Mais certaines applications se comportent mal avec ce paramètre. Il faut alors divers contournements. Sur cette page, j’indique la méthode générale pour appliquer la mise à l’échelle ainsi que les contournements quand elle cause problème.

Méthode générale

La façon la plus simple d’atteindre l’option nécessaire pour activer la mise à l’échelle est de cliquer du bouton droit n’importe où sur le Bureau mais pas sur une icône d’application. Cela fonctionne très bien sous Windows 8 et, si je me rappelle bien, sous Windows 7 aussi. Un menu surgit alors. Il faut y sélectionner l’option Personnaliser. Une boîte de dialogue surgit.

customize

À l’intérieur de cette boîte de dialogue, il y a plusieurs options utiles, la première étant Modifier les pointeurs de souris. Elle permet d’accéder à des options ayant trait à la vitesse et la taille du pointeur de la souris. L’onglet Pointeurs, montré sur la figure suivante, est celui qui m’intéresse le plus. Il permet d’activer un jeu de pointeurs plus grands dont j’ai absolument besoin pour travailler efficacement sur toute machine Windows!

mouse

Mais il y a un problème: sur un écran de résolution HD (1080 lignes) de taille raisonnable (genre 22″ ou 24″), même le pointeur le plus grand est trop petit pour moi. Il me faut donc recourir à une seconde astuce, et c’est en fait la plus fondamentale des deux! Retournons à la fenêtre de personnalisation et sélectionnons Affichage dans la section inférieure gauche. Cela fait apparaître la fenêtre suivante.

dpiPou

Pour certains, l’option 120% suffira. Pour d’autres, comme moi, on a besoin de 150%. Il est possible d’obtenir une taille personnalisée supérieure, mais au-delà de 150%, beaucoup d’applications en souffrent. Pour moi, 150% est un juste équilibre. Le changement fait, il faut redémarrer la session. Après, comme par magie, le pointeur de la souris et les caractères deviennent plus grands.

Le plus beau, c’est que ces réglages sont spécifiques à la session. Si un utilisateur désire obtenir de grands caractères tandis que d’autres personnes veulent se servir de la machine avec les caractères réguliers, c’est parfaitement possible à condition de créer des comptes utilisateur multiples.

Application récalcitrante, cas de base

Certaines applications tolèrent mal la mise à l’échelle. Certaines tronquent le texte des boîtes de dialogue ou les étiquettes sur les boutons. D’autres encore manifestent des comportements surprenants qui rend le problème particulièrement ardu à détecter. Par exemple, sous Ableton Live 8 et 9, cliquer sur un contrôle fait sauter le pointeur ailleurs dans l’écran et pousse le réglage du contrôle au maximum. Le logiciel en devient inutilisable et il est difficile de trouver pourquoi. Sous Corel VideoStudio X6, dès qu’un aperçu de vidéo est joué, la fenêtre d’affichage devient deux fois plus petite. Ce genre de problèmes est épineux, car aucune, je dis bien aucune recherche Google ne permet d’aboutir à la moindre piste de solution!

Par chance, Microsoft a pensé à cela en mettant en place un contournement: désactiver la mise à l’échelle pour certaines applications. Pour y parvenir, il suffit de trouver le raccourci vers l’application. La façon la plus simple d’y arriver à la fois sous Windows 7 et Windows 8 est de presser la touche Windows et taper le nom de l’application. Le raccourci devrait apparaître, dans le menu Démarrer sous Windows 7, à l’intérieur de Métro sous Windows 8. Cliquer du bouton droit permet d’accéder à un menu.

Sous Windows 7, il suffit d’employer l’option Propriétés. Malheureusement, c’est plus compliqué sous Windows 8. Il faut cliquer du bouton droit, ce qui fait surgir un menu semblable à la figure suivante.

win8menu

 

Dans cette fenêtre, il faut cliquer sur Emplacemeent du fichier. Ensuite, il faut cliquer du bouton droit sur le fichier et puis Propriétés.

Dans la fenêtre de propriétés, sélectionnons l’onglet Compatibilité. Cela mène à la fenêtre suivante.

dishighdpi

 

Dans cette boîte de dialogue, il suffit de cliquer sur Désactiver la mise à l’échelle et voilà. Au prochain démarrage de l’application, les caractères seront de taille normale pour l’application modifiée, mais le pointeur de la souris demeurera de la taille agrandie. On a donc le meilleur des deux mondes.

Quand les options de compatibilité sont désactivées

Microsoft a malheureusement émis une fausse hypothèse selon laquelle on n’a pas besoin de ces options de compatibilité pour les applications 64 bits, supposément de nouvelle génération. Par conséquent, pour une application 64 bits, l’option permettant la mise à l’échelle est inaccessible… depuis l’interface graphique. Un exemple de cas récalcitrant est Live 9 de Ableton, un superbe logiciel de musique que j’ai bien aimé et que j’ai failli cesser d’utiliser complètement à cause de ça!

Jusqu’à tout récemment, le seul contournement dont je disposais consistait à exécuter l’application dans un compte utilisateur secondaire avec des paramètres de mise à l’échelle standard. Le pointeur de souris trop petit et la nécessité de me déconnecter et reconnecter pour utiliser Live 9 rendait la composition musicale un peu désagréable. Par chance, le jour de l’Action de Grâce 2013, Dieu m’a fait une faveur en me permettant de trouver ce post. Il indique qu’il est possible de modifier les paramètres de compatibilité depuis la base de registre et, après un essai, je me suis rendu compte que cela fonctionne même pour les applications 64 bits!

Alors pour résoudre mon petit problème, j’ai démarré l’utilitaire Regedit, en appuyant sur Windows-R et en tapant regedit. J’ai navigué jusqu’à la clé HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\Windows NT\CurrentVersion\AppCompatFlags\Layers. Là, j’ai créé une valeur REG_SZ dont le nom était le chemin complet de l’application Ableton Live 9, et la valeur, ceci: ~ HIGHDPIAWARE.  Démarrer Ableton Live 9 avec cela a permis d’utiliser le logiciel, depuis mon compte principal.

Voici de quoi a l’air la fenêtre de l’éditeur de base de registre juste après le réglage.

regdpi

Et après?

Bien entendu, les choses ne sont pas aussi simples. Même avec le réglage de mise à l’échelle en place, certaines applications affichent des caractères trop petits. Il faut souvent appliquer des réglages spécifiques aux applications. Parfois, CTRL-roulette de la souris permet d’agrandir les caractères, mais ce n’est pas universel. Dresser une liste des astuces spécifiques serait fastidieux et la liste serait sans doute obsolète au moment où elle serait consultée. Une astuce fonctionnant en 2013 pour telle application peut échouer en 2014 pour une version ultérieure de l’application! C’est une lutte sans fin.

 

 

 

Catégories
Informatique

Une vidéo de Minecraft extrêmement difficile à monter!

Aujourd’hui, je viens de vivre l’expérience d’édition vidéo la plus mauvaise de ma vie. J’ai rencontré tellement de problèmes que c’en est hallucinant! Mais l’aventure est très intéressante et montre que parfois, la synergie entre Windows et Linux est possible et peut aider à résoudre des problèmes complexes.

Objectif

Depuis quelques semaines, mon ami et moi travaillons sur une nouvelle map dans Minecraft, en utilisant le mod pack Feed The Beast Unleashed intégrant la version 1.5 du jeu. J’ai baptisé ce nouveau monde Taowa. Je trouvais qu’il était grand temps de créer une vidéo de cette map et la publier sur YouTube.

L’enregistrement

Pour enregistrer ma vidéo, j’avais dans l’idée de me servir du logiciel FRAPS comme je l’avais fait auparavant avec succès. Je prévoyais enregistrer ma voix en utilisant mon H2N, ce qui a très bien fonctionné par le passé.

Malheureusement, FRAPS a commencé à avoir des ratés dès les premières séquences. D’abord, il y a eu un plantage du jeu tandis que j’enregistrais. Puis l’image s’est mise à clignoter et le jeu, à planter tout le temps, dès que je démarrais FRAPS. Il n’y avait aucune solution. Selon mes recherches, c’était un problème de compatibilité entre FRAPS et Windows 8. Il allait falloir rétrograder à Windows 7, ce qui signifiait encore tout reformater et passer une fin de semaine à reconfigurer la maudite machine, que je commence à sérieusement détester en passant parce qu’elle va beaucoup moins bien que mon ancien ordinateur!

Plutôt que supprimer Windows 8, je partis à la chasse pour trouver un autre logiciel d’enregistrement d’écran. Eh bien plusieurs y passèrent et échouèrent TOUS!

  • DXTory: semblait prometteur, mais l’audio sautait de temps en temps et le logiciel faisait geler le jeu temporairement (pas planter comme avec FRAPS au moins!). En plus, il fallait payer le logiciel en yens japonnais, même pas en dollars US!
  • Total Screen Recorder: n’a pas fonctionné du tout, impossible à mettre en oeuvre. Il semblait falloir que je délimite manuellement, à la souris, un rectangle à capter, ou que j’inclus tout l’écran, enregistrant la barre des tâches et tout.
  • EZVid: a produit une vidéo prometteuse, mais le logiciel me forçait à ajouter de la musique de fond que je ne voulais pas. Mais celui-là avait pour intérêt d’être gratuit.
  • BandiCam: c’est celui-là qui m’a sauvé la mise! Il permet d’enregistrer une partie de l’écran ou une fenêtre DirectX/OpenGL. J’ai eu du mal à trouver comment capter l’audio avec le logiciel, mais ce fut heureusement possible. Il permet de capter l’audio depuis deux sources différentes et même d’enregistrer chaque source dans un fichier distinct, ce qui peut servir pour du post-traitement. Il y a un gros défaut d’interface: deux boutons Réglages donnant accès à des paramètres différents. J’étais bloqué tant que je ne trouvai pas le bon!

Ainsi, j’ai pu résoudre ce premier problème avec BandiCam, qui fonctionne très bien à condition de ne pas utiliser le codec externe. Avec ça, il plante tout le temps.

Audio pas très bon

À force d’écouter le produit de mon enregistrement, je me rendais compte à quel point le son était décevant. On aurait dit que ma voix avait été sur-amplifiée, produisant de la distorsion par moments. J’ai cherché longtemps pour régler ça et ne trouvais rien d’autre que des instructions pour ordinateurs HP, des instructions pour brancher le H2N dans un port USB, une page indiquant que quelqu’un avait du mal avec son tourne-disque USB détecté par Windows 7 comme un microphone plutôt qu’une entrée ligne, sans solution autre que brancher l’appareil en S/PDF (mais mon H2N n’a PAS d’entrée S/PDF!!!), etc.

J’ai aussi trouvé plusieurs vidéos YouTube sans son, ce qui a fini par me faire fulminer parce que je ne pouvais rien obtenir de telles images avec du texte apparaissant rapidement sans me laisser le temps de comprendre quoi que ce soit. Mais plus tard, j’ai découvert que quelque chose de cochon était arrivé sous Chrome qui avait baissé le volume de YouTube au minimum. Le remonter a restauré le son! Donc peut-être que certaines vidéos que je croyais muettes avaient du son…

Bon, ai-je fini par me dire, est-ce que mon H2N est, dans l’absolu, utilisable pour cette tâche ou me faut-il encore acheter un autre microphone? Je commençais à être tenté par un micro-casque Bluetooth, car le fil des écouteurs (nécessaires pour éviter la boucle de rétroaction audio qui rend fou!) devient vite une nuisance pendant l’enregistrement! Pour savoir si ça valait vraiment le coup, j’ai redémarré ma machine sous Ubuntu et testé avec cela. Après quelques essais et erreurs avec ARecord, je pouvais enregistrer la sortie USB du H2N et obtenais un son excellent, sans distorsion. Ok, c’est donc Windows qui introduit la distorsion, en ai-je conclu, pas le H2N (m’aurait surpris) ou son interface USB (possible). J’ai bien regretté, cet après-midi-là, de ne pas habiter plus près de chez mon frère ou mon ami, qui possèdent une carte son externe. Tester avec un ordinateur doté d’une telle carte aurait écarté la possibilité que le pilote Realtek de ma carte intégrée cause cette distorsion, sur tous les périphériques audio que la machine rencontre. Si c’est le cas, il me faudra envisager l’achat d’une carte son externe pour pouvoir me débarrasser du fautif. Après plusieurs recherches, tout ce que j’ai pu faire, c’est bidouiller le niveau de sortie de l’entrée H2N, sous Windows 8, à 80%, et là j’obtenais un audio qui avait du bon sens.

Édition vidéo

Je voulais supprimer certains segments de ma vidéo et ajouter des sous-titres, car j’avais omis certaines explications et ne voulais pas tout reprendre du début, quoi que recommencer aurait permis d’avoir un meilleur audio, suite au calibrage plus fin de cet après-midi. Pour travailler ma vidéo, j’ai importé les fichiers sous Corel Video Studio X6. Eh bien, le nombre de problèmes que j’ai eus avec ça est incroyable!

D’abord, le logiciel s’est mis à se plaindre au sujet du format de certains fichiers. J’ai cru au début que tous les fichiers produits par BandiCam seraient rejetés, me forçant à tout passer ça dans un transcodeur quelconque. Les seuls que je connais sont en ligne de commande (genre MEncoder et FFMPEG) et les options sont contre-intuitives. Figurer la liste d’options à passer peut parfois prendre une demi-heure! Beaucoup d’options n’ont aucun sens, produisent des fichiers invalides ou font juste planter le logiciel! Les logiciels sous Windows sont bourrés de pubs ou payants, sont soit trop simplistes, soit trop compliqués. Souvent le traitement par lots est supporté, mais il faut insérer chaque fichier un par un. Seule la ligne de commande permet d’indiquer de traiter tous les fichiers d’un répertoire.

Par chance, Corel Video Studio n’a rejeté que trois fichiers, probablement des résidus de mes innombrables expérimentations d’hier après-midi. Le reste, il l’a importé, comme j’ai pu le constater par la suite.

Mais chaque fois que je démarrais la lecture, la vidéo s’affichait en miniature dans le quart de la fenêtre. Il m’a fallu beaucoup de temps pour régler celui-là et il n’y avait absolument RIEN sur Google, à part des PDF et des revues du logiciel, supposé l’un des meilleurs! J’étais sidéré, choqué, fatigué par toutes ces difficultés qui n’en finissaient plus.

En milieu d’après-midi, j’en étais rendu à chercher des alternatives, car je n’avais pas du tout envie de payer pour du support technique et me faire suggérer de formater mon disque dur ou essayer sur la machine d’un ami. Eh bien il existe une flopée de logiciels d’édition vidéo, mais ceux qui se démarquent souffrent de problèmes.

  • Plus tard, j’ai lu du bien au sujet de MovieStudio Platinum 12 de Sony. C’est celui-là que j’essaierais si je devais vraiment renoncer à VideoStudio.
  • PowerDirector de CyberLink, semble excellent, mais a eu des ratés pour moi dans le passé et j’ai lu qu’il plantait tout le temps.
  • Adobe Premiere Elements: semble un des tops, mais l’affichage est illisible pour moi, avec des caractères impossibles à agrandir. Je me suis battu avec ça des heures voilà deux ans et il n’y a toujours aucune solution.
  • Final Cut Express: semble l’un des meilleurs éditeurs vidéos, mais ne fonctionne QUE sur Mac! Les problèmes sous Windows m’ont tellement mis au désespoir que j’ai à quelques reprises envisagé réinstallé Mac OS X ou m’acheter un Mac Mini ou un MacBook Air pour faire l’essai de Final Cut.
  • Puis on peut essayer avec tous les autres et ne plus en finir.

J’en étais rendu à penser que j’allais devoir me retaper la configuration de mon Hackintosh pour m’essayer avec Final Cut Pro! Juste l’idée me mettait à la torture! Une autre possibilité aurait été de faire faire l’édition par une personne possédant un Mac, mais ça aurait pu prendre des mois avant qu’elle n’ait le temps de m’aider avec ce projet ludique. Rendu là, il y aura tellement de vidéos que leur édition prendra des jours ou toutes ces vidéos seront obsolètes, sans intérêt, car le serveur aura sauté et mon ami et moi aurons cessé de jouer pour toujours.

En fin de compte, j’ai eu une idée en marchant vers la piscine pour aller nager: et si c’était le même bogue qu’avec Ableton Live? Pour obtenir un pointeur de souris de grande taille et des caractères avec lesquels je suis à l’aise, j’ai dû configurer l’affichage pour une mise à l’échelle de 150%. Cela a perturbé Live dans le passé et pourrait peut-être causer problème à VideoStudio. En revenant de la piscine, j’ai configuré le raccourci Windows vers Corel pour qu’il désactive la mise à l’échelle et tadam, j’avais des aperçus corrects! Les caractères dans le logiciel sont certes plus petits, mais le pointeur de souris, celui de ma session, est correct, et le reste du logiciel fonctionne correctement.

Encodage

En fait, pas tout à fait. J’ai pu me rendre loin après avoir réglé le problème de la résolution, très loin… jusqu’à un nouveau bogue, majeur, bloquant, encore une fois. En effet, quand je suis arrivé au point d’encoder ma vidéo, eh bien le logiciel a planté. Un deuxième essai me confirma le pire: le plantage serait systématique, irrémédiable! J’y ai perdu la soirée en recherches et en tentatives de retrouver le code de support technique gratuit venant avec mon achat, pas si vieux que ça finalement, juillet, donc peut-être le code serait encore valide!

Mais je n’ai pu me résoudre à simplement attendre. J’ai d’abord tenté de ré-encoder une vidéo que j’avais déjà montée. Cela a fonctionné sans heurts et sans tracas! J’ai alors pioché et tenté de bidouiller les paramètres de BandiCam jusqu’à trouver une combinaison permettant d’obtenir un fichier valide pour VideoStudio. Aucun ajustement au format vidéo ne résolut quoi que ce soit. Mais quand j’ai configuré l’audio sur PCM plutôt que MPEG-1, là j’ai eu un premier encodage fructueux! Sous BandiCam, il me fallait aussi configurer la vidéo sur XVid et non pas H.264. L’encodage H.264 de Bandicam pose des problèmes de synchronisation audio/vidéo sous VideoStudio et est incompatible avec MovieStudio de Sony!

J’ai alors tenté d’utiliser VirtualDub pour traiter tous mes fichiers, mais cela a échoué encore! Il aurait fallu que j’entre, un par un, tous les fichiers dans le logiciel, et il y en avait une vingtaine. Solution: MEncoder, sous Ubuntu! Eh oui, encore un redémarrage! Mais il a valu la peine, celui-là! MEncoder a traité mes fichiers, préservant la vidéo et décompressant l’audio MPEG vers le format PCM. Puis un autre redémarrage plus tard, j’étais sous Windows 8. Je craignais devoir faire plusieurs essais de même, avec des paramètres différents passés à MEncoder, un redémarrage à chaque passe, mais par chance, j’ai eu une configuration fonctionnelle du premier coup!

Corel VideoStudio a chialé un peu, mais j’ai fini par réussir à le forcer à accepter les modifications. J’ai pu rouvrir mon projet, il s’est plaint encore un peu puis là, enfin, j’ai pu produire un encodage MPEG-4 en 720p! Il me faudra visionner le fichier pour m’assurer qu’il est correct, mais il y a un espoir.

FIOU! Quelle galère!