Catégories
Analyse technique

Hellora la guérisseuse

Tout récemment, je me suis acheté un superbe ultrabook IdeaPad Yoga 13 de marque Lenovo.Pour des raisons que nous allons voir plus loin, j’ai baptisé cette machine Hellora, un personnage imaginaire de ma conception. Je prévois écrire un article qui traitera davantage des aspects et problèmes techniques de la machine. Ici je vais me concentrer sur les raisons de mon achat, ce que je vais pouvoir en faire et l’origine du nom que j’ai donné à l’ordinateur.

Pourquoi Hellora?

Chaque machine que je possède se voit attribuée d’un nom de ma création. Je m’interdis formellement de modifier ce nom par la suite. C’est une coutume que j’ai depuis des années. Le nom est parfois arbitraire mais résulte souvent d’une combinaison de raisonnements qu’il m’est difficile, parfois impossible, à communiquer entièrement.

Hellora est un personnage fictif dans mes mondes imaginaires. Aussi appelée Eiluj par les anciens des cavernes du nord, elle règne sur Mirebo en déesse souveraine. Mirebo est un monde stérile dominé par des lacs de lave, à proximité interdimensionnelle de Taowa, mon univers Minecraft. Les peuples du nord vénèrent Hellora à un tel point qu’ils ont risqué leur vie pour enchâsser un temple à son effigie dans un lac de lave! À noter que mon personnage dans Minecraft n’a pas encore trouvé le temple, seulement l’accès à Mirebo par un livre de liaison.

Certains disent que la déesse possède un pouvoir de séduction tel que toute personne qui tombe sous son charme acquiert des pouvoirs surnaturels: régénération, transformation temporaire en être d’énergie, télépathie, etc. On dit que c’est grâce à ces pouvoirs que les bâtisseurs du temple ont acquis la résistance au feu nécessaire pour la construction. Malheureusement, les pouvoirs vont et viennent au gré des caprices et humeurs d’Hellora, qui décide parfois de laisser en plan ses pauvres fidèles, se retirant dans un lieu connu d’elle seule. Plusieurs sont morts dans la lave, ayant brusquement perdu leur résistance au feu!

Le tactile de la tablette ou la versatilité d’un PC? Faut-il VRAIMENT choisir, ça fait trop mal!

J’ai à maintes reprises eu des difficultés avec ma tablette Android TF101 d’Asus, car je tentais de m’en servir pour écrire à l’aide d’un clavier externe Bluetooth. Les logiciels installés ne satisfaisaient pas tout à fait la demande et souvent, il me fallait traiter les documents tapés sur la tablette pour les utiliser sur l’ordinateur. Par exemple, je ne pouvais pas taper certaines touches avec le clavier, en particulier \, à moins de sacrifier les accents!

J’avais aussi de plus en plus de problèmes de performance: des applications nécessitant plusieurs secondes pour démarrer et plantant sans raison valable, un ralentissement marqué pendant l’installation de mises à jour et la navigation sur Internet qui fonctionnait parfois, parfois pas. La lecture de vidéos YouTube fonctionnait parfois tandis que d’autres, elle stoppait pendant plusieurs secondes, repartait une seconde ou deux, puis bloquait encore. Sur PC, tout était OK!

Une autre fois, je voulais télécharger des vidéos depuis YouTube et les écouter en chemin vers la Mauricie. Cela me fut impossible sans utiliser un ordinateur PC pour ensuite copier du stock sur la tablette. J’ai passé tellement de temps à chercher une solution que je n’ai pas pu télécharger toutes les vidéos!

Plusieurs opérations sur Android exigent une application qui n’est pas gratuite. Par exemple, pour faire du traitement de texte, il faut débourser au moins 30$ tandis que sur PC, on a LibreOffice. Juste trouver un éditeur de texte gratuit a été difficile. Je voulais aussi disposer de logiciels de synthétiseurs, mais tout ce que j’obtins, ce furent de pâles copies des produits sur PC ou des logiciels contrôlant très partiellement des applications PC qu’il fallait en plus payer.

Plus je me heurtais à des difficultés du genre, plus j’avais l’impression qu’il me fallait un laptop et non une tablette. Mais le laptop possède une grosse limitation: le maudit pavé tactile. L’écran est souvent trop petit pour que je puisse utiliser une souris efficacement et c’est pire encore avec le pavé qu’une vraie souris!

Mais il existait une solution: laptop avec écran tactile. Je suis allé avec un ultrabook tant qu’à faire, car la machine serait plus légère.

Pourquoi le Yoga 13 de Lenovo?

Ma première idée était d’y aller avec un XPS12 de Dell. L’écran de cet appareil peut se retourner de façon à le transformer en tablette. Étant employé de Nuance, je pensais disposer de rabais sur les systèmes Dell. Malheureusement, quand j’ai cherché les coordonnées pour accéder au programme, je n’ai rien trouvé à part des informations pour les employés aux États-Unis. Mais je suis tombé sur une analyse d’un employé qui n’aimait pas du tout les Dell fournis par la compagnie: système audio mauvais, le clavier qui ne fonctionne pas très bien, le pavé tactile qui n’est pas génial, etc. Je ne peux citer cette analyse, car elle réside sur le site interne de la compagnie.

Son coup de coeur, le ThinkPad X1 Carbon de Lenovo, m’a séduit aussi. Il était super beau, ce laptop, tout en fibre de carbone, avec un clavier à l’apparence robuste et agréable à utiliser. J’eus tôt fait de trouver un modèle équipé d’un écran tactile, ce qui me ravit au plus haut point.

Mais le X1 est plutôt coûteux et la plupart des modèles viennent avec 4Go de mémoire plutôt que 8Go. Je souhaitais installer Live 9.1 d’Ableton sur la machine, si bien que 8Go, ce serait mieux. Mettre à niveau la mémoire est certes possible, mais cela demande de démonter la machine, ce qui n’est pas super plaisant quand on vient de l’acheter et on ne sait pas trop comment s’y prendre sans la casser!

Au fil de mes recherches, j’ai découvert l’IdeaPad Yoga 13 de la même compagnie, qui semblait plus adapté à mes besoins. La machine, transformable en tablette, me permettrait de lire et regarder des vidéos YouTube mais aussi d’écrire, naviguer sur Internet et (tenter de) faire de la musique.

C’est en fin de compte pour le Yoga 13 que j’ai opté. Trouver un modèle avec 8Go de mémoire a demandé un peu de recherche, mais je l’ai eu et en suis bien content.

Que vais-je faire avec cette machine?

Ce laptop ne va pas remplacer mon ordinateur de table, le Drake, mais plutôt le complémenter. Je prévois m’en servir pour écrire dehors cet été. Ce sera une machine très utile quand j’irai chez mes parents ou en Mauricie, pour écrire, lire un peu ou même jouer à Minecraft quand il y a du wi-fi bien entendu. À condition de la brancher à des écouteurs ou à un système de sons, je pourrai même faire un peu de musique avec ça!

La machine peut aussi accomplir pas mal tout ce que ma tablette Android fait, en mieux. Je peux y installer des jeux qui mettent l’écran tactile à profit. Je peux écouter des vidéos sur YouTube ou des films copiés sur l’ordinateur. Je pourrai m’en servir pour écouter de la musique pendant un long voyage.

Cette année, j’aurai la chance d’assister à la conférence NRC organisée par Nuance. Le laptop de la compagnie, trop gros et trop lourd, je prévois le laisser au Canada et emporter plutôt ma jolie petite bête de Lenovo!

La machine peut également servir à me dépanner pour des cas où A.R.D.-NAS, mon HTPC, ne fait pas le travail. Plutôt qu’installer Windows sur mon HTPC, qui exécute Ubuntu depuis le début, je pourrai tout simplement brancher l’ultrabook dans un port HDMI de ma TV et la sortie audio dans le système de sons pour faire jouer un fichier lisible seulement sous Windows, utiliser un site comme tout.tv ne fonctionnant pas bien sous Ubuntu, etc. Si jamais le transfert de disques blu-ray devenait un calvaire à rendre fou lors de chaque tentative, je pourrais migrer mon lecteur blu-ray dans un boîtier externe et le brancher à mon ultrabook, pour pouvoir lire le contenu avec un logiciel sous Windows.

Donc Hellora va protéger mon HTPC d’un formatage complet destiné à une migration vers Windows.  Ce formatage mettrait à risque mes données, dont la taille a trop augmenté pour permettre une sauvegarde complète (il faudra télécharger le contenu manquant de nouveau et transférer ce que je peux depuis les DVD et blu-ray!). Bon éventuellement, il me faudrait me doter d’un système capable d’accueillir beaucoup de disques durs et dédoubler le stockage (RAID) pour une sécurité accrue, mais ça peut se faire plus tard.

Hellora a eu un effet positif important: me guérir de la Macintite. Cet ultrabook possède quelque chose qu’aucun MacBook ne détient: l’écran tactile. Apple n’a pas visé juste: si elle avait mis sur le marché un MacBook Touch, j’aurais été séduit et aurais peut-être acheté ça malgré toute la misère noire.

Catégories
Analyse technique

Je commence à détester Android, mais il n’y a aucune alternative pour appareils mobiles!

Je commence vraiment à détester Android et cela pour plusieurs raisons. D’abord, le système de base n’inclut pas tout. Je voulais par exemple activer le clavier US International pour pouvoir, avec mon clavier Bluetooth, saisir les accents mais aussi les crochets et accolades. Cela m’aurait permis d’écrire en LaTeX dehors, chez mes parents ou en Mauricie, puis importer le texte sur mon ordinateur par la suite. Les caractères < et > pour les balises HTML causent aussi problèmes avec le clavier Bluetooth, parce qu’il est dépourvu de touche Alt de droite! Par conséquent, je ne peux pas éditer de pages sur mon site web en XHTML. Comme unique solution, encore une application payante, Android Extended Keyboard. Pourquoi dois-je payer pour obtenir une disposition de clavier qui est disponible sans problème sous Windows et Linux? Android n’est-il pas fondé sur Linux. Eh bien le système fonctionne si mal que j’en suis rendu à en DOUTER!

Pour écrire du texte, il faut un éditeur ou un traitement de texte. Sur PC, on a Notepad++, GNU Emacs, LibreOffice, etc. RIEN de cela sous Android, que de pâles copies. Je n’ai trouvé aucun traitement de texte qui avait de l’allure et dénicher un éditeur de texte permettant de prendre les accents en charge a demandé plusieurs essais et erreurs. Les meilleurs candidats ont été Jota Text Editor et Office Suite.

Android a aussi du mal à s’adapter aux processeurs qui se trouvent sur les appareils mobiles. Un double cœur à 1GHz, ce n’est pas fait pour faire tourner 10 processus en même temps. C’est pourtant ce que le système d’exploitation, impitoyablement adapté pour je ne sais pas trop quel appareil quadricœur de Google ou Samsung, passe son temps à me faire. Il en résulte des délais occasionnels, des blocages intermittents qui durent plusieurs secondes et une utilisation abusive de la batterie. À présent, une demi-heure de vidéo YouTube et la batterie a baissé de 25%. Désactiver le wi-fi me permettait avant d’économiser de la batterie. À présent, si je le fais, Google Play, quand je réactive le wi-fi, bloque tout pendant plusieurs secondes: la recherche de mises à jour suffit à mobiliser toutes les ressources du système. Ce n’était pas comme cela, Linux, à moins que ça ait changé depuis le noyau 2.6 et que les ordinateurs PC compensent avec leurs processeurs de la mort.

Parlons-en de YouTube. Probablement qu’il est lui aussi conçu pour un quadricœur parce que périodiquement, il se met à geler pour plusieurs secondes, repart, gèle encore, repart. En cas de problèmes de ce genre sur PC, j’essaie d’utiliser KeepVid pour stocker la vidéo sur ma machine et l’écouter offline; cela évite les problèmes de bande passante. Même pas possible d’essayer cela, car il n’existe rien sous Android pour télécharger des vidéos YouTube. Les application que j’ai trouvées ne font RIEN! De plus, lors des derniers blocages de YouTube, mon signal wi-fi était à son meilleur et une tentative de lire la vidéo sur mon ordinateur a été couronnée de succès. Si mon fournisseur d’accès Internet avait été à blâmer, la vidéo aurait sauté sur mon ordinateur aussi, non?

Les jeux et même les applications livrées avec ma tablette commencent de plus en plus à me sortir le message classique indiquant que l’application ne répond plus et m’offrent d’attendre, terminer le programme ou d’envoyer un rapport. YouTube m’a fait le coup cette semaine. Encore une fois, ça semble le processeur qui ne fournit pas et qui fait en sorte de dépasser les délais mis en place par le système pour prévenir les boucles infinies.

Ou bien serait-ce le système de fichier qui est endommagé. J’ai fouillé pour chercher un utilitaire de diagnostic. Rien. Toutes les distributions de Linux que je connais incluent FSCK qui permet de scanner les partitions Ext2, Ext3 et Ext4. Pourquoi cet outil n’est-il pas intégré à Android, alors, pourquoi ne démarre-t-il pas de temps en temps pour vérifier et nettoyer le système de fichiers? J’aimerais bien recevoir une alerte en cas de cluster endommagé sur le disque. Et si c’est le processeur qui surchauffe, ce qui le rend lent, j’aimerais ça avoir une application permettant de lire les capteurs de température et obtenir une mesure scientifique, non pas seulement de simples suppositions à l’aveuglette!

Franchement, j’ai parfois l’impression avec cette tablette d’être de retour à Windows 3.1 qui gérait à peine les tâches multiples mais faisait admirablement semblant de le faire! Mais avec ce bon vieux 486, je pouvais au moins mettre cette béquille de Windows de côté, aller sous DOS et taper quelques commandes pour au moins vérifier le disque dur.

Tout porte à croire qu’une ou plusieurs applications installées grugent des ressources. Trouver le fautif demanderait énormément de travail: tout effacer mes données et réinstaller une à une mes applications, attendant au moins une semaine entre chacune. Et à quoi bon? La moindre installation future ou même une mise à jour peut réintroduire le bogue, me forçant à reprendre l’exercice depuis le début!!!

Comme alternatives, eh bien il n’y a pas grand-chose:

  • Appareil iOS (iPad). Ça peut toujours aller si je renonce à transférer de la musique et même des documents textuels vers l’appareil! Pour le transfert de n’importe quoi, il faut en effet utiliser iTunes, qui souffre comme tout bon produit Apple de problèmes de caractères trop petits impossibles à agrandir. Eh bien je voudrais utiliser la tablette pour la lecture alors oui j’ai besoin de transférer des PDF et non je ne vais pas baisser la résolution de l’écran ou demander de l’aide à chaque maudite fois qu’il faut utiliser iTunes pour une opération qui devrait se faire simplement par glisser/déplacer. Dropbox? Eh bien l’application plante systématiquement au démarrage depuis une certaine mise à jour et rien n’a été fait pour arranger cela. Même si je me sers du iPad seulement pour jouer à de petits jeux ou écrire, que vais-je faire pour transférer le document vers l’ordinateur? Encore une fois, le transfert USB ne fonctionne pas et Dropbox plante! Faudra-t-il, à chaque fois, que je me transfère le fichier par courriel pour le récupérer sur ma machine? De plus, il n’y a pas de synchronisation avec Gmail; il faut plutôt utiliser iCloud pour stocker les contacts et tout transférer manuellement, à moins d’employer une application payante qui va faire ça tout croche pour moi. En gros, le iPad coûte pas mal cher pour un jouet et une machine à écrire; il me faudrait un autre appareil pour la musique et un autre encore pour les livres électroniques!!!
  • Appareil Windows 8. Pourrait fonctionner si la tablette avait plusieurs giga-octets de mémoire RAM et de SSD. Sinon, le système va prendre tout l’espace. De toute façon, le nombre d’applications est minimal et la synchronisation avec Gmail est inexistante (il me faudrait tout déplacer manuellement mes contacts vers un compte Microsoft!). Ce serait un peu mieux que le iPad, car au moins le transfert de fichiers depuis un PC Windows (probablement pas Linux) sera possible sans logiciel spécial ou au moins, le logiciel sera mieux harmonisé à l’interface de Windows qui souffre beaucoup moins de problèmes d’accessibilité visuelle qu’Apple.
  • Ultrabook. Pourrait fonctionner si l’écran était vraiment tactile. Un système hybride qui fonctionne au tactile pour une application et qui demande la souris pour une autre, c’est pratiquement pire que s’il n’y avait que la souris. On perd son temps à essayer le tactile, on vient frustré et c’est encore plus enrageant, après l’échec, d’essayer de repérer le pointeur de souris trop petit pour l’écran lui-même trop petit (pour moi du moins) pour utiliser une souris efficacement! Mais au moins avec l’ultrabook, je pourrais installer tous les logiciels PC que je connais!

En conclusion, mon meilleur espoir est sans doute un ultrabook quand les écrans tactiles seront à point et les applications, capables de les utiliser. Ça va probablement venir. En attendant, tout ce que je peux faire, c’est toffer mon appareil Android qui fonctionne parfois correctement. Sinon, il me faudra renoncer à la convergence et avoir un appareil pour lire, un autre pour la musique, un autre pour écrire, etc.