La toilette qui lâche, morceau par morceau

Une réparation de pauvre

Vendredi, 1er juin 2018, de retour d’une belle soirée dansante organisée dans le cadre du Branle-bas d’Hochelaga, je suis allé aux toilettes pour constater qu’actionner la chasse n’avait plus aucun effet. La clenche bougeait librement, mais rien ne se passait. Ah non, pas encore une autre cochonnerie qui va me faire rager pendant des jours et des jours et des jours, comme le robinet dans ma cuisine! Eh oui! Comme il était passé 23h30, je ne tentai même pas de savoir pourquoi ça bloquait ainsi. Je laissai ça là et allai me coucher. Heureusement, c’était juste une petite envie, alors pas trop grave de ne pas pouvoir tirer la chasse.

Le lendemain matin, par contre, j’ai eu une grosse envie et la toilette ne s’est pas arrangée comme par magie. Pour me débarrasser du contenu de la cuve, je dus remplir un sceau d’eau et le verser dedans. C’est tout ce que je pouvais faire à ce moment-là. Je savais que si j’essayais d’arranger ça, je pourrais y passer l’avant-midi, comme avec mon robinet, à essayer de trouver comment démonter la pièce brisée, aller voir chez Rona, puis chez Desmarteaux, puis peut-être encore ailleurs, pour trouver une autre pièce, rager à la poser, etc. Je voulais aller au gym ce jour-là, alors j’y allai. Je voulus aussi explorer un peu la vente trottoir sur la rue Ontario, et puis il y avait un spectacle de cirque dans lequel quelqu’un que je connaissais un peu jouait.

Lorsque tout ça fut terminé, je revins chez moi et soulevai enfin le couvercle de la toilette. J’y trouvai un réservoir plein d’eau, comme sur la figure suivante.

Couvercle de la toilette ouvert

J’actionnai la clenche et observai ce qu’elle faisait bouger. Une tige de métal pivota. Au bout de cette tige, il y avait un fil de caoutchouc, un bout de fil. Je trouvai l’autre bout dans le fond du réservoir, attaché à un clapet. Soulever le bout de caoutchouc dans le réservoir ouvrit le clapet et fit couler de l’eau dans la cuve. Ok, c’est ça qui est cassé.

Pour éviter d’avoir tout le temps les mains dans l’eau et réduire les chance de perdre de quoi, j’ai éteint la valve d’entrée d’eau et tiré le fil de caoutchouc jusqu’à ce que le réservoir se vide. Ce n’était pas totalement indispensable, mais ça me donna l’occasion de tester la valve, quelque chose que je voulais faire depuis un bout. Après avoir eu à traiter avec des valves qui fuient, je suis devenu paranoïaque.

Je songeai à la possibilité de réparer le fil de caoutchouc en faisant un nœud dedans, mais cela l’aurait rétréci de sorte que le clapet aurait été levé en permanence. Ce n’est pas ça que je voulais! Puis je me dis que tout ce qu’il fallait là, c’est une corde, et le moins de bouts raccordés possibles. Alors je sortis une paire de ciseaux et coupai le fil de caoutchouc à l’extrémité entrant dans un anneau au niveau du clapet. Cela me permit d’enlever le bout complètement. J’enlevai aussi le bout de caoutchouc encore sur la tige de métal. Les images suivantes montrent les bouts de fil.

Bout de caoutchouc attaché à la soupape
Bout de caoutchouc attaché à la tige de métal

Puis, je passai le bout d’un vieux lacet de soulier encore intact dans l’anneau de caoutchouc, nouai ça solidement, puis tirai le lacet dans l’encoche de la tige de métal, jusqu’à ce que ce soit bien tendu mais pas trop. Je coupai le lacet trop long et nouai l’extrémité dans la tige le plus solidement que je pus.

La chose faite, un peu sceptique mais quand même aussi confiant que ça pouvait fonctionner, j’ai rouvert la valve, laissé le réservoir se remplir d’eau et puis j’ai actionné la chasse. Et voilà, la toilette était réparée!

Je savais par contre que ça pouvait ne pas durer. Le lacet va peut-être casser dans l’eau. Il faudra un jour le remplacer par une corde qui peut aller dans l’eau, ça existe, ils en ont besoin pour les bateaux non? Ou bien je pourrais y aller avec une chaîne, au pire fixée aux deux bouts par des anneaux de porte-clés. En plus, arranger ça prit environ quinze minutes, si bien que j’eus tout mon après-midi après pour profiter du beau temps.

La vraie chaîne, plus compliquée à installer

Mercredi, 6 juin 2018, quand je suis allé chez mes parents, j’ai su que mon père avait trouvé une vraie chaînette pour ma toilette. J’ai tenté de remplacer mon lacet par cela et ça s’est relativement bien passé. La chaînette se fixe à la tige par un crochet et au clapet par un anneau ouvert. Les extrémités de la tige courbée en portion de cercle sont droites, ce qui lui permet de tenir en place si la chaînette est suffisamment tendue. La chaînette était trop longue si bien que j’ai attaché l’extrémité au crochet qui la tenait après la tige de la toilette.

La vraie chaînette en place

Ça avait l’air de tenir, mais il fallait tenir la clenche plusieurs secondes pour que la toilette fonctionne. Dimanche, 10 juin 2018, j’ai tenté d’améliorer ça en tendant plus la chaîne. Je ne suis pas certain que ça ait vraiment aidé. En plus, juste avant que je ne parte pour la messe, quand j’ai tiré la chasse, la toilette n’arrêtait plus de couler. Ah non, ne me dis pas que cette fois, ça va être le flotteur qui est bloqué! Avant de pouvoir le savoir, j’ai fermé la valve et suis parti; je n’avais pas le temps de jouer après ça.

De retour chez moi, j’ai constaté que le réservoir s’était vidé, ce qui était vraiment, très franchement, une bonne chose. Si le réservoir était resté plein, ça aurait voulu dire que c’était le flotteur qui actionne la valve bloquant l’arrivée d’eau quand le réservoir est plein, et ça aurait coulé partout avant que je ne trouve par je ne sais pas encore quel miracle comment arranger ça! C’était heureusement plus simple que ça: le bout trop long de la chaînette s’est décroché, cette fois, et est allé obstruer le clapet, l’empêchant de fermer complètement. J’ai entré le bout dans le crochet à nouveau, cette fois-ci j’ai poussé jusqu’à l’y faire clencher complètement, et puis après ça avait l’air correct.

L’agonie de la vieille valve

Il reste encore un dernier souci. La toilette fait des bruits bizarres quand elle a fini de se remplir, comme si la valve qui bloque l’arrivée d’eau avait du mal à se fermer complètement; elle oscille un peu avant de fermer. Pour le moment, je ne pourrais pas dire si ça va empirer au point de le faire tout le temps (et couler partout), ni comment je vais m’y prendre pour arranger ça si ça en vient là! Les boutons qui suivent permettent d’entendre ces sons suspects.

6 juin 2018: c’est la séquence de sons la plus courante, durée variable, parfois jusqu’à trente secondes.

12 juillet 2018: parfois la toilette émet une vibration au lieu d’un son percussif, un genre de sifflement.

12 juillet 2018: parfois c’est une combinaison des deux! Le son percussif, qui on dirait se répercute dans les murs et est audible depuis ma chambre, se dispute le sifflement. À noter que le sifflement ou le bruit d’écoulement d’eau persistent pendant plusieurs secondes après le remplissage du réservoir. Peut-être je suis rendu fou, mais on dirait que c’est de plus en plus long.

13 juillet 2018: que se passe-t-il si on actionne à nouveau la chasse pendant que la valve peine à se refermer et semble que cette fois, va rester ouverte et laisser s’écouler de l’eau jusqu’à ce que je devienne fou? Eh bien parfois, ça se met à faire encore plus de bruit. On dirait que la toilette est en train de brasser de quoi ou quelque chose tape dans les murs, à se demander si les voisins entendent et se demandent « WTF! C’est QUOI ça? »

21 juillet 2018: C’est rendu que la valve oscille tout le long du cycle de remplissage, et parfois ça produit des sons semblables à ceux d’une pompe à bicycle! Jusqu’où cela va-t-il aller? Je ne sais qu’une chose: ça ne va pas exploser!

C’était intermittent avant le bris de la corde en caoutchouc d’origine. Ça le fait tout le temps depuis que j’ai mis le lacet, et ça me rend fou, surtout la nuit quand je vais aux toilettes. Mais ça n’a aucun lien logique avec ça. Je me demande régulièrement si les voisins d’en bas ou d’à côté entendent le bruit et se posent d’inquiétantes questions sur son origine.

Dimanche, 17 juin 2018, je me suis décidé à aller plus loin dans mes investigations. L’origine des bruits suspects est un dispositif sur lequel est écrit Anti-Siphon. C’est un truc en plastique fermé avec ce qui me semble des trous d’aération. Il sort de ça un petit tuyau qui sert à faire entrer l’eau dans le réservoir. Le dispositif est pourvu d’un tube qui s’enfonce dans le réservoir, apparemment jusqu’au bas de ce dernier. Le tuyau d’entrée d’eau doit se connecter à ça. J’ai tenté de trouver un moyen de l’ouvrir, peut-être y a-t-il un joint d’étanchéité que je pourrais nettoyer ou remplacer dedans, mais je n’ai pas réussi. Je sais trop bien que si j’essaie trop, je vais finir par casser de quoi et je serai en plus mauvaise posture encore, après.

Quelques recherches plus tard, je savais que c’était la valve de remplissage. Ça semble possible de la remplacer quand elle ne fonctionne plus bien. Il y en a spécifiques au modèle de toilette et des universelles. Il faudrait idéalement que je réussisse à démonter ça et l’amener au magasin de plomberie comme j’ai fait avec mon robinet.

J’ai parlé de la chose à mon père le soir même. Il m’a confirmé que cette valve peut se remplacer et affirmé que le réservoir ne peut pas déborder, car il y a un tuyau d’évacuation du trop-plein. Si la valve ne ferme plus complètement, la toilette va gaspiller de l’eau, mais le surplus va aller dans la cuve. Rendu là, il suffira de fermer la valve d’entrée le temps de trouver la pièce de rechange et… le courage de la poser!

Mais Dieu me donna plusieurs semaines pour penser à ça et m’y préparer mentalement. Rendu le 3 juillet 2018, la valve tenait toujours mais oscillait, et j’avais une relativement bonne idée de comment j’allais faire pour la remplacer, quand le moment viendrait.

Vaine tentative

Rendu en fin juillet, c’était plutôt agaçant, limite intolérable. La crainte que les voisins n’entendent les bruits de cette toilette défectueuse dans leur unité me hantait chaque fois que je tirais la chasse. Il devenait possible, jour après jour, que la toilette ne se remplisse plus du tout, ou qu’elle fonctionne sans arrêt jusqu’à la fermeture de la valve. Mais ma mauvaise expérience avec le remplacement de mon robinet de cuisine me dissuadait de tenter quoi que ce soit; ça risquait d’encore partir en baloune. Quand ma mère me rendit visite chez moi en fin juillet, elle se rendit bien compte que les choses avaient empiré et demanda à mon père de commencer à regarder pour trouver une nouvelle valve.

Mais dimanche, 22 juillet, toujours en possession de l’énergie rassemblée la veille lors d’un superbe événement aux Jardineries, je sentis que je pouvais tenter ma chance à nettoyer cette vieille valve. Pour ce faire, il m’a fallu couper l’arrivée d’eau et tirer la chasse jusqu’à ce que l’eau du réservoir ait fini de couler dans la cuve. Mais il restait encore de l’eau, qui allait tomber par terre (ou dans un seau) si j’enlevais la valve trop vite. Alors j’ai enlevé un peu d’eau avec un plat de margarine.

Quand je crus en avoir enlevé assez, j’ai ôté la vis qui unissait le tuyau flexible à la valve. Il s’écoula un peu d’eau. La valve protesta un peu lorsqu’elle se vida, telle une âme criant son agonie, et puis se tut. Lorsque l’eau cessa de couler de la valve, j’ai dévissé l’anneau la retenant en place. Là, beaucoup d’eau a commencé à couler, de quoi remplir mon plat de crème glacée mis en-dessous. Le seau que j’avais, il était trop gros pour entrer là-dessous. J’ai dû remettre la valve en place, vider le plat et puis refaire un essai, qui fut le bon; l’eau cessa de couler un moment donné. L’anneau de rétention dévissé et le réservoir suffisamment vide, je pus retirer la valve, et la séparer du tube de remplissage dans lequel l’eau s’écoule.

L’image suivante montre la valve retirée. L’eau entre par la colonne et ressort par la partie blanche, dans un petit tuyau qui l’achemine vers le tube de remplissage. C’est dans cette partie blanche que se trouve probablement le mécanisme de régulation qui cesse de laisser passer l’eau.

Pour tenter de nettoyer cette valve rebelle, j’ai essayé d’introduire du savon à vaisselle dans son orifice d’entrée que l’on voit sur l’image suivante.

Ensuite, j’ai tenté de faire passer de l’eau tiède en utilisant le pommeau de mon robinet de cuisine. Je dus mettre le débit plutôt faible, sinon ça revolait partout. Idéalement, il m’aurait fallu un adaptateur pour pouvoir établir un raccord étanche et faire circuler beaucoup d’eau. Ma première idée, que j’avais eue la veille au soir, en fait, était d’utiliser la pompe d’une vieille fontaine cassée pour faire circuler de l’eau savonneuse là-dedans en continu pendant un bout de temps, mais sans raccord étanche, ça n’avait aucune chance de faire autre chose que tout arroser mon comptoir et mes vêtements, sans compter me faire choquer et jurer pour rien! Mais avouons que ça aurait fait une belle vidéo de voir ce système en marche, entendre la valve protester puis un moment donné, oui un moment donné, retomber correcte. J’envisageais prononcer un exorcisme durant ma tentative, ça aurait été superbe comme vidéo. Mais non, pas réaliste du tout.

Après ça, j’ai essayé avec du CLR cuisine et salle de bain, j’ai fait circuler de l’eau là-dedans pour bien rincer ça, car je ne voulais pas me retrouver avec de la mousse dans mon réservoir et dans ma cuve.

La tentative terminée, j’ai réinséré la valve là où elle allait. L’image suivante montre le bout ressortant du réservoir.

Comme le montre l’image suivante, j’ai remis en place l’anneau de fixation et le tuyau d’entrée d’eau.

Puis j’ai rallumé l’eau, craintif que ça se mette à couler partout autour du raccord. Il n’en fut rien. C’est la bonne nouvelle; la mauvaise, c’est que ça n’a rien donné tout ça.

La nouvelle valve

En vain tout ça? Pas tout à fait! Rendu là, j’avais une bonne idée de comment remplacer la valve! Ça a fini que je me la suis procurée sur Amazon, pour avoir le même modèle. Comme ça, j’évitais des problèmes de branchements. Parfois, il faut un adaptateur différent pour raccorder la valve au tuyau existant, voire même remplacer le tuyau, peut-être pas souvent, peut-être jamais, mais de telles incompatibilités me semblent parfaitement possibles. Depuis que mon père a eu du mal à installer mon nouveau lave-vaisselle, obligé de revenir le lendemain avec un adaptateur pour effectuer le raccord d’entrée d’eau, je suis méfiant, paranoïaque.

Mes parents ont regardé dans des quincailleries pour la valve, en ont trouvé, de modèles différents, supposément universelles, mais mon père était méfiant. On préférant y aller avec cette même Korky 528. J’ai songé aller voir chez J.A. Desmarteaux, mais le magasin, cette fois, était fermé pour l’été! Pas de chance! J’anticipais trouver chez Rona la même chose que chez BMR où mes parents sont allés, alors allons-y pour Amazon, me résignai-je.

La nouvelle valve, que j’ai eue samedi le 28 juillet, m’a réservé quelques petites surprises. D’abord, il n’y avait aucun tuyau sortant de la partie blanche. Le tube était séparé; il fallait le raccorder sur la valve, et à l’autre bout, raccorder le support métallique permettant de le fixer au tube de remplissage. Il fallait forcer un peu pour faire entrer le tube dans le trou. Et le tube fourni avec la nouvelle valve était trop long. Pas de problème, ai-je fini par me rendre compte, je n’avais qu’à prendre l’ancien! Pas besoin de m’escrimer avec des ciseaux, des pinces, un couteau, aller me chercher un scie, me couper un doigt et tout, pour raccourcir le nouveau tube! Parfois, il vaut mieux faire simple que se casser le bicycle pour rien! L’image suivante montre le nouveau tube trop long.

Après ça, il m’a fallu ajuster la hauteur de la nouvelle valve. Pas de problème: la même hauteur que la vieille. La hauteur est verrouillée en faisant pivoter la valve dans le sens horaire. Mais quand j’ai fait couler l’eau là-dedans, la valve s’est décalée d’un cran si bien qu’elle était plus haute que la vieille. Préoccupé par ça, j’ai dû la retirer pour pouvoir la réajuster, et cette fois, je me suis assuré qu’il y avait le même nombre d’encoches visibles sur le tube ajustable, comme le montre l’image suivante.

Après ça, j’ai pu remettre la valve en place, la raccorder à l’eau et la tester, avec succès! Le raccordement avec le tube de remplissage avait l’air de tenir bon aussi. Ça fonctionnait beaucoup mieux qu’avec l’ancienne! Le seul bémol, c’est qu’à la fin du remplissage, la valve émet un petit bruit d’air, comme le montre l’échantillon suivant.

Je ne sais pas encore si c’est normal, ni s’il y a de quoi à faire pour y remédier si tel n’est pas le cas.  Mais au moins, c’est mieux qu’avant.

Et après?

J’ai lu qu’il était possible, parfois, qu’on ait à remplacer le clapet. J’espère que ça n’arrivera pas. Une amie de ma mère a eu un autre malheur: le réservoir de sa toilette a craqué. Alors, oui, c’est possible que cette toilette se brise, morceau après morceau, me forçant ultimement à la remplacer, comme c’est arrivé avec mon robinet de cuisine. Seul l’avenir dira si ça en arrivera là ou pas.

Laisser un commentaire