Le robinet qui fuit

La journée de jeudi, 11 août 2016, a été marquée d’une épreuve imprévue qui a failli m’empêcher de participer à une agréable sortie en famille. Ce jour-là, nous nous étions donnés rendez-vous à Chambly pour 16h afin de faire un tour de ponton sur le bassin, en famille. C’était la dernière semaine avant que mon frère ne confie ses petites à leur mère pour trois semaines, alors il fallait que je profite de cette occasion pour voir mes nièces une dernière fois. J’aurais pu m’en tirer en prenant une demi-journée de vacances, mais j’ai décidé de prendre toute la journée pour aller au gym le matin, relaxer un peu, puis partir tôt pour Chambly, en début d’après-midi. J’espérais ainsi m’éviter d’être hanté, là-bas, par un casse-tête ramené du travail. Eh bien, les choses ne se passèrent pas tout à fait comme ça. C’est un problème de plomberie que je traînai dans ma tête à Chambly, quoiqu’au moins il ne m’empêcha pas au final de profiter de mon séjour là-bas.

Désagréable surprise: ça coule partout!!!

De retour du gym, où ça s’est bien passé, j’eus la brillante idée de nettoyer mon bac à compost qui sentait mauvais depuis des semaines. Jusqu’à présent, je n’ai trouvé aucun moyen efficace d’enlever cette désagréable odeur. Je me suis essayé avec une nouvelle idée: utiliser la douchette de mon robinet de cuisine pour mettre plein d’eau dans le bac, ajouter un peu de Mr Net et nettoyer les parois avec un linge mouillé. En fin de compte, j’aurais été aussi bien mettre l’eau dans le lavabo plutôt que le bac; ça aurait donné le même résultat… sauf que je n’aurais peut-être pas découvert un épouvantable problème qui m’aurait causé encore plus de soucis.

En effet, quand j’ai tiré le tuyau du robinet vers mon bac et ouvert le robinet, ça s’est mis à couler un peu partout. Ok, ai-je juste mal orienté le robinet ou ça coule vraiment partout? Il ne me fallut pas longtemps pour constater que pour la troisième fois, j’avais du trouble avec ce foutu robinet. La douchette s’est cassée voilà quelques années, la deuxième douchette s’est mise à couler un an ou deux plus tard et là, ça semblait nécessaire d’encore changer la douchette. Non, non, c’est pire, là c’est le tuyau qui coule! Et ce n’était que le début!

J’ai ensuite découvert, au bord de la panique, que ça coulait sous le lavabo, dans mon armoire, et pas mal! On aurait dit que ça coulait de partout, que des tuyaux étaient percés à plusieurs endroits. Dès que j’ouvrais le robinet, il y avait un égouttement constant d’eau. Par chance, l’eau cessait de couler le robinet fermé. Il me fallut vider mon armoire, éponger avec un linge à vaisselle, prendre un deuxième linge pour remplacer le premier tout trempé. Je ne sais plus combien de linges j’ai dû passer là-dedans. Par chance, le caisson de mon armoire semblait intact, pas encore pourri par l’eau. Il est possible que j’aie découvert le problème assez rapidement pour éviter le pire, mais ça reste à voir. Mon hypothèse actuelle est que le tuyau, fragilisé, s’est percé quand je l’ai étiré au maximum pour atteindre mon bac. Mais ça peut avoir commencé à couler un peu depuis des jours.

Mais était-ce vraiment le tuyau reliant la sortie de mon robinet à la douchette? Ça pouvait aussi provenir des tuyaux flexibles acheminant l’eau froide et l’eau chaude à l’entrée du robinet ou, pire encore, la cartouche même du robinet, qui promettait d’être aussi difficile à trouver pour moi qu’à remplacer! En fait, s’il faut changer la cartouche, après la douchette et le tuyau, je me demande si ça ne vaudrait pas la peine de remplacer tout le robinet!

Cela me mit au désespoir, car c’était le second dégât d’eau en quelques semaines. Le premier a eu lieu à cause de l’air climatisé, dont le tuyau de condensation s’est bouché au niveau de la jonction avec le drain qui évacue l’eau vers les égouts. Ça a fait de l’eau plein la dernière tablette de mon garde-manger et même jusqu’à dehors près de la porte d’entrée! Il m’a fallu faire venir quelqu’un pour arranger l’air climatisé, ce qui a juste consisté à déboucher le tuyau, mais il reste possible que l’eau se soit infiltrée assez profond dans mes murs pour faire des dommages. Seule une inspection, qui aura lieu dans une semaine ou deux selon le gestionnaire, va jeter un juste éclairage sur tout ça.

Est-ce que les choses vont s’arranger ou tout va se mettre à couler (laveuse, lave-vaisselle, douche, lavabo de salle de bain) jusqu’à ce que je mette la clé dans la porte? Et s’il me faut vraiment déménager, comment vais-je être certain de ne pas ravoir la même affaire quelques années plus tard?

Par chance, j’ai fini par avoir une idée qui a fait progresser mes investigations: envelopper le tuyau suspect d’un linge à vaisselle (oui, encore un autre) et faire couler l’eau. Le linge a été tout trempé, mais de l’eau ne coulait pas d’ailleurs. De plus, il faut me souvenir que l’eau ne coulait pas le robinet fermé. Si les tuyaux d’entrée d’eau avaient été en cause, ça aurait coulé tout le temps, à moins de fermer les valves. Mais j’ai fermé les valves pour ne pas ouvrir le robinet par erreur avant que la situation ne soit corrigée. Par chance, il y avait des valves à l’entrée du robinet; pas besoin de couper l’eau dans toute mon unité. Et les valves fonctionnèrent. J’ai entendu dire parfois, ce genre de valves se bloque et se casse. Ça aurait été le bout du bout!

Première étape: retirer le tuyau

Alors il me fallait retirer ce tuyau-là et l’amener au magasin de plomberie proche de chez moi pour en trouver un nouveau. C’était mon dernier espoir de régler cette situation simplement et efficacement, sinon il m’aurait fallu faire appel à mon père ou à un plombier. Retirer l’extrémité extérieure du tuyau a été très facile: dévisser la douchette a suffi. L’embout était de type femelle, comme sur l’image suivante.

2016-08-11 13.01.502016-08-11 13.54.23

Ensuite, me disant que l’autre extrémité du tuyau était femelle, j’ai agrippé le tuyau de sortie de mon robinet et tenté de faire pivoter l’écrou le reliant au tuyau percé que je devais enlever. J’ai d’abord essayé avec mes doigts, puis avec une clé réglable qui fut d’une incroyable inefficacité, parce que la clé ne pouvait pas être verrouillée. Sitôt ajustée, elle avait tendance à s’écarter de nouveau. J’ai essayé avec une pince, avec encore moins de succès. Je ne pouvais que faire pivoter le tuyau, ce qui l’emmêlait de plus en plus, sans le dégager. L’image suivante montre la jonction entre les deux tuyaux.

2016-08-11 13.02.47

Pour séparer les deux bouts de tuyau, il m’a fallu agripper le tuyau flexible à enlever et faire tourner la vis. La partie femelle, cette fois, sortait de mon robinet! Il m’aura fallu un temps fou pour m’en rendre compte. L’image suivante montre l’embout mâle du tuyau quand j’ai enfin pu le séparer du robinet!

2016-08-11 13.54.11

Il restait un dernier obstacle: le tuyau ne passait pas par le trou du robinet. L’embout femelle à l’extérieur était trop gros pour passer, aucune chance de réussir, à moins peut-être de démonter le robinet, chose que je n’avais pas du tout envie de faire. Je ne suis pas même certain de disposer des outils pour le faire. Le tuyau était bloqué en bas du lavabo par un gros amas de plastique et de tissu, que je croyais destiné à réduire la longueur du tuyau. J’ai dû investiguer davantage, pensant que j’allais pouvoir séparer le tuyau à ce niveau, mais non, en fait c’était un poids servant à favoriser le retour du tuyau sous le lavabo. L’image suivante montre ce poids, un coup le plastique et le tissu retirés autour.

2016-08-11 13.01.50

À force d’examiner la chose, j’ai découvert deux vis que j’ai retirées. Le poids s’est séparé en deux de sorte que j’ai pu le dégager du tuyau. Ensuite, j’ai tenté de faire passer l’embout mâle du tuyau par le trou du robinet. Ça a bloqué, j’ai été obligé de forcer un peu, mais ça a fini par sortir!

Le nouveau tuyau

Le tuyau enfin dégagé, je suis allé au magasin de plomberie avec ça et par chance, ils en avaient un, et un seul restant! J’ai été bien chanceux! Mais à cause de tout ça, j’ai bien failli manquer mon autobus pour Chambly et ne pas arriver à temps pour notre tour de ponton. J’aurais été bien déçu de manquer mon coup et devoir attendre une heure soit au terminus, soit à Chambly, le temps qu’ils reviennent de là-bas sans moi. Après au moins, je les aurais rejoints pour la baignade et le souper chez ma sœur, mais ça aurait été très triste.

Le soir venu, de retour chez moi avec le tuyau, j’ai dû retirer le joint d’étanchéité de l’embout femelle sous mon lavabo pour mettre le nouveau, question de mettre toutes les chances de mon côté. Mais le vieux joint m’a l’air en bon état, je l’ai gardé, qui sait. Il m’a fallu gosser un peu pour faire passer l’embout mâle du nouveau tuyau par le haut du robinet, pour le récupérer sous mon lavabo. Ensuite, j’ai placé le nouveau joint d’étanchéité dessus, vissé le tuyau, et puis fait de même avec le tuyau du haut, remettant en place ma douchette.

Ensuite, j’ai testé la chose en faisant couler l’eau, d’abord juste la froide, puis juste la chaude. Il n’y eut aucun dégât. J’avais bel et bien réussi! Même quelques jours plus tard, la réparation tient bon. J’ai eu des doutes et vérifié plusieurs fois sous mon lavabo, tout était beau.

Laisser un commentaire